100 mesures de biosécurité pour nos filières

10/11/2017

Ce vendredi 10 novembre à Mugron, le Groupe a présenté son dispositif « 100 mesures de biosécurité pour nos filières » palmipèdes et volailles.

Les deux épisodes d’Influenza aviaire ont douloureusement impacté nos filières palmipèdes et volailles. Sur les 12 départements du Sud-Ouest touchés, le Groupe Coopératif Maïsadour a payé un lourd tribut avec 1 000 de nos producteurs concernés et plus de 12 millions d’animaux perdus, soit 1/3 de l’impact total du territoire du Sud-Ouest.
Comme dans toute crise il convient d’en tirer les leçons et de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour prévenir le risque en cas de nouvel épisode.
Dès le mois de février 2016, les équipes du Groupe ont oeuvré pour la mise en place d’un plan de prévention afin de sécuriser nos filières en accord avec les règles édictées par l’État.
Le fruit de ce travail a été présenté ce 10 novembre sous la forme de 100 mesures de biosécurité couvrant tous les maillons de la filière : accouvage, élevage, gavage, nutrition animale, transport d’animaux vivants et abattoirs. 90 % de ces mesures sont d’ores et déjà en application.
Le site de Mugron, désormais consacré à la biosécurité est l’un des maillons de ce dispositif. En effet, nous avons transformé notre ancien abattoir en site dédié au nettoyage, à la désinfection et au stockage des camions et des cages de transport d’animaux vivants. Une zone d’abattage a néanmoins été conservée pour être mise à la disposition des autorités sanitaires en cas de crise.
L’ensemble de ces mesures va nous permettre d’être mieux armés. Ce dispositif, grâce à la mobilisation de tous, nous permet d’envisager l’avenir avec unité et solidarité.

Michel Prugue
Président du Groupe

Crédit photo : MaïsadourPourquoi des mesures de biosécurité ?

Influenza aviaire : 2 crises à fort impact dans le Sud-Ouest

Leader national pour la production de foie gras français et pionnier dans les volailles Label, le Groupe Coopératif Maïsadour et ses adhérents ont été fortement impactés par les deux épisodes successifs d’influenza aviaire de 2015-2016 et 2016-2017.

Près d’un millier de producteurs (éleveurs et gaveurs) ont été touchés, tant financièrement que psychologiquement, par la perte de plus de 12 millions d’animaux, dont 3 millions abattus et 9 millions non mis en production.
Les conséquences économiques ont été considérables pour le Groupe (estimées à 50 millions d’euros sur les deux derniers exercices). Sur les 3 000 salariés concernés (accouvage, élevage, gavage, nutrition, transport et abattoirs), 1 000 d’entre eux ont été mis en activité partielle.

100 mesures de biosécurité pour les filières Palmipèdes et Volailles de Maïsadour

Acteur majeur des filières, le Groupe Coopératif Maïsadour a joué un rôle clé dans la mise en place d’un dispositif de biosécurité qui a notamment représenté près de 7 000 heures de formation (1 000 producteurs et 700 collaborateurs formés).
Au total, le Groupe Coopératif Maïsadour a investi 3 millions d’euros dans ce dispositif qui déploie 100 mesures couvrant tous les maillons des filières depuis l’accouvage jusqu’à l’abattage en passant par l’élevage, le gavage, la nutrition, le transport des animaux vivants.
20 sites de production ont été sécurisés et 1 000 sites d’élevage sont d’ores et déjà engagés dans cette démarche.
Pour Michel Prugue, « Il était important pour nous de tirer les enseignements de ces crises. L’ensemble de ces mesures va nous permettre d’être mieux armés. Ce dispositif, grâce à la mobilisation de tous, nous permet d’envisager l’avenir avec unité et solidarité ».

Mugron, un site désormais dédié à la biosécurité

Le Groupe Coopératif Maïsadour a choisi de dédier l’un de ses anciens abattoirs à la biosécurité. Désormais, le site est affecté au nettoyage, à la désinfection et au stockage des camions et des cages de transport d’animaux vivants.

La zone d’abattage a été néanmoins conservée pour être mise à la disposition des autorités sanitaires en cas de crise. La première tranche de ce site pilote a été inaugurée, ce 10 novembre 2017, par Frédéric Périssat, Préfet des Landes, en présence de Xavier Fortinon, Président du Conseil départemental des Landes, et des élus locaux et régionaux, ainsi que des réprésentants du Groupe Coopératif Maïsadour.

 

Pour en savoir plus :

Consultez :

 

Retour vers toutes les actualités