Céréales

La collecte de céréales est un des premiers métiers historiques de la coopérative Maïsadour et la base de son développement. Il concerne tous les agriculteurs qui travaillent avec les différentes entités du Groupe. Le Groupe Coopératif Maïsadour est le 1er collecteur de maïs en Europe avec une collecte de 900 000 Tonnes, composée à 95 % de maïs.

 

Les objectifs de l’activité céréales sont les suivants :

 

Créer de la valeur chez les agriculteurs

La raison d’être de la coopérative Maïsadour est de valoriser les produits des exploitations de ses adhérents, pour lesquels le maïs est une culture essentielle.

Une approche clients dynamique

En prise directe avec les utilisateurs finaux du grain, le Groupe se donne les moyens d’assurer la sécurité alimentaire, la traçabilité et les éventuels cahiers des charges et spécifications pour la satisfaction des besoins de l’industrie agroalimentaire et des consommateurs.

Loin de considérer le maïs comme une matière première indifférenciée, le Groupe Coopératif Maïsadour entretient avec ses clients stratégiques un dialogue permanent sur l’ensemble de la supply-chain. Disponibilité, logistique, qualité, mode de production sont ainsi anticipés autant que possible pour maîtriser les risques liés aux conditions météorologiques, facteur essentiel de variabilité dans l’ajustement de l’offre et de la demande sur les marchés des céréales.

C’est en appliquant cette logique orientée vers le client que le Groupe Coopératif Maïsadour est devenu leader dans la production de maïs waxy (maïs à amidon spécial riche en amylopectine) avec 40 % de part de marché européenne et précurseur dans la production d’autres maïs spéciaux comme le maïs « high amylose ».

La capacité du Groupe à mettre en marché des volumes conséquents est un atout déterminant dans un partenariat de moyen terme avec un grand industriel. Dans la relation avec les clients stratégiques sont essentiels le partage de certaines valeurs, comme les notions de filière et de partenariat, la pérennité et la fiabilité. Le Groupe Coopératif Maïsadour s’oblige donc à une fiabilité sans faille dans l’exécution des engagements qu’il prend sur les quantités, qualités, prix, et délais.


Une démarche Qualité professionnelle

Au-delà des éventuels cahiers des charges privés des grands clients, le Groupe Coopératif Maïsadour s’est investi à la fois dans une démarche Qualité propre et une démarche collective d’initiative régionale.

Le Groupe Coopératif Maïsadour a mis en place un système HACCP certifié conforme à la Charte Sécurité Alimentaire « CSA-GTP » gérée par Coop de France et la FNA. La coopérative Maïsadour et la filiale Agralia sont toutes deux certifiées et figurent sur la liste des sociétés certifiées CSA-GTP

Démarche collective née en 1999 autour du silo portuaire du GIE MAÏSICA de Bayonne, la Charte Qualité Maïs classe A (ex-Charte Qualité Maïs Grand Sud-Ouest) est un engagement :

Avec l’information et la mobilisation des adhérents, l’attestation signée annuellement par chaque producteur constitue le point de départ de la démarche de traçabilité.
Le Groupe Coopératif Maïsadour est membre fondateur de cette Charte, reconnue au niveau européen. Philippe Clavé, Directeur Céréales du Groupe, est l’actuel président de l’association qui la gère.


Des productions contractuelles

Dans le marché mondial des céréales de base et indifférenciées, les « comodities », la France n’est pas la mieux placée pour affronter la concurrence volume / prix des grands pays exportateurs pour qui l’agriculture est une ressource en devises prioritaire.

La production de maïs « spéciaux » exige des savoir-faire et une organisation de haut niveau, difficile à trouver dans les grands pays producteurs et exportateurs de masse.

C’est guidé par cette analyse que le Groupe Coopératif Maïsadour s’est intéressé aux maïs de « spécialités », Waxy, Waxipro, High Amylose. Il est le leader européen incontesté de ces productions. Cultivés sous contrats entre les agriculteurs et le Groupe Coopératif, ces maïs sont pourvoyeurs de valeur ajoutée pour les agriculteurs. Ils valorisent le savoir-faire collectif du Groupe et de ses adhérents en production, traçabilité, séchage-stockage, et supportent mieux que le maïs standard les surcoûts d’expédition des bateaux de petit gabarit du commerce intra-Europe de l'Ouest. Ces maïs représentent aujourd’hui environ 30 % de la production de maïs du Groupe.

Un accompagnement professionnel des agriculteurs

Le Groupe Coopératif Maïsadour offre aux agriculteurs une large gamme de solutions pour la fixation des prix de leurs récoltes.

Le système traditionnel en coopérative de l’acompte + compléments de prix est toujours apprécié car il permet à l’agriculteur de tirer le meilleur parti du savoir-faire du Groupe sur les marchés.

De nombreuses formules sont en permanence offertes aux agriculteurs qui souhaitent être acteurs directement sur la fixation des prix de leurs récoltes, en prix fermes, contrats indexés sur le marché à terme Euronext, ou contrats basés sur des produits dérivés.

Le Groupe Coopératif Maïsadour apporte aux agriculteurs le conseil dont ils ont besoin pour choisir leur stratégie en fonction de leurs souhaits, de l’organisation de leur exploitation, et de leur aversion au risque. Il les accompagne également dans la conception de leurs décisions de fixation de prix, qui sont de véritables choix de gestion.

Ces sujets sont abordés au jour le jour par les Conseillers culture et également lors de sessions de formation « marchés » organisées par le service Céréales du Groupe.

Sécuriser nos marges dans un contexte de volatilité croissante des marchés.

Intermédiaire entre les agriculteurs et les industriels des céréales, voire industriel lui-même utilisant les céréales à leur prix de marché, le Groupe Coopératif Maïsadour se doit comme toute entreprise de dégager une marge rémunérant les coûts de fonctionnement et laissant un résultat permettant de renouveler les équipements industriels et de faire face aux aléas de l’avenir.

Il s’efforce dans ce but d’une part de s’appuyer sur des débouchés variés et équilibrés, d’autre part de maîtriser les différents risques inhérents à l’activité dans le contexte mondial.

Des débouchés variés et équilibrés

Le schéma-type des débouchés du Groupe est multifilières et multilocal avec un « mix » offrant un bon niveau de sécurité. 

Une moitié est constituée par les industries locales des filières animales (Sud-Ouest-Aliment, valorisation à la ferme) et bioéthanol (Abengoa Bionenergy France via la holding OCEOL), et l’autre moitié partagée entre les grandes industries du grain d’Europe du Nord et les marchés de proximité de l’Espagne du Nord.

Gérer la volatilité des prix et le risque marché

L’OCM (Organisation Commune de Marché) des céréales telle qu’elle existe à ce jour a pratiquement détruit toute la protection communautaire en vigueur dans les précédentes versions de la Politique Agricole Commune (PAC). Le marché européen est donc dans les faits le marché mondial, sujet à de brutales fluctuations en fonction des équilibres mondiaux offre / demande, résultant principalement des variations climatiques. Des variations de prix très élevées d’une campagne à l’autre voire à l’intérieur d’une même campagne sont donc désormais monnaie courante.

Le niveau de risque des opérations commerciales du Groupe Coopératif Maïsadour a donc fortement augmenté. Face à cette réalité, une politique de gestion du risque matérialisée par un « Cadre de gestion » a été élaborée, validé par le Conseil d’Administration, et est périodiquement révisé en fonction des nécessités.

Il est conforme à la Charte de Bonnes pratiques de gestion du risque prix de Coop de France parue en 2013. 


Optimiser notre organisation industrielle et logistique

Le Groupe Coopératif Maïsadour collecte de 800 000 à 1 000 000 tonnes suivant les conditions climatiques de l’année. En effet, environ 50 % de la production est conduite en culture sèche, principalement sur la zone Sud-Adour dont le climat, même s’il est globalement très favorable pour le maïs, est éminemment variable surtout sur la période estivale, critique pour le maïs. La zone Nord-Adour présente des cultures intégralement irriguées à haut niveau de potentiel.

Les grands « basiques » du métier sont rigoureusement observés, comme la planification stricte pour pouvoir sécher le maïs au plus vite après la récolte et l’observation des bonnes pratiques de stockage pour une bonne conservation du grain basée sur le  refroidissement grâce à la ventilation en période hivernale. Une grande réactivité est cependant nécessaire pour adapter les flux à la fois à ces variations de quantités, les variations d’humidité de la récolte de l’année, et les variations des besoins instantanés des clients.

Le réseau d’équipements industriels est constitué de 85 centres de collecte et silos en Aquitaine et Midi-Pyrénées dont 5 sont embranchés fer à Tartas, Cazères-sur-l’Adour, Haut-Mauco, Laluque et Aire-sur-l'Adour. Le Groupe Coopératif Maïsadour est présent sur les ports de Bordeaux et de Bayonne en étant l'un des principaux actionnaires des Silos d'Aquitaine et du GIE Maïsica, ces deux silos portuaires sont certifiés ISO 9001 et CSA-GTP.

Les céréales sont un produit pondéreux à faible prix unitaire, les coûts de transport pèsent donc lourdement dans leur chaîne logistique. Dans le but d’offrir aux agriculteurs un bon niveau de service en matière de proximité des équipements de collecte, tout en comprimant au maximum les coûts de logistique, le Groupe Coopératif Maïsadour a bâti avec certains des groupes coopératifs voisins des synergies importantes par mises en commun de moyens. Si certaines de ces synergies sont anciennes, tels les silos portuaires qui sont détenus en commun, d’autres sont plus récentes. Ainsi la gestion concertée des silos de collecte-séchage et des flux associés qui est en vigueur depuis 2010 avec Vivadour et avec Euralis, sur les zones de présence partagées, au bénéfice mutuel des adhérents de tous les Groupes concernés.

 

 Pour aller plus loin :